Au centre commercial

Je vais vous raconter ce qui m’est arrivé un jour que j’étais en train d’attendre que l’heure de mon prochain rendez-vous approche. Je suis représentant en matériel professionnel pour la restauration et je dois souvent attendre la fin du «coup de bourre» du déjeuner pour rencontrer mes clients.

Ce jour-là, je me décidai pour un grand centre commercial à proximité. Je repérai un café à proximité d’un escalier reliant les deux étages du centre commercial. Je me dis qu’en buvant un verre, je pourrais avoir une vue intéressante sous les jupes des femmes qui monteraient ou qui descendraient. Je me suis installé à une table qui était juste à l’aplomb des marches. J’avais une vue imprenable et je me demandais même si cette table n’avait pas été mise là exprès, surtout lorsque je vis le sourire coquin de la serveuse qui prit ma commande.

Certes, la journée était ensoleillée et la température agréable pour un mois d’avril, mais je crus rêver au vue du nombre de femmes en jupes ou robes suffisamment courtes qui sont passées devant mes yeux, sans même prêter attention aux délices qu’elles me laissaient entrevoir. Je voyais plus de paires de bas ou de strings que si je m’étais baladé au rayon lingerie d’un grand magasin. Je commençai à être pas mal excité quand je regardai ma montre et que je m’aperçus que mon rendez-vous était dans un quart d’heure. Je payai et j’allai à mon rendez-vous.

Le rendez-vous se passa et je repensai au spectacle que j’avais eu et me dis que je reprendrais bien un verre avant de rentrer chez moi. Il était 17 heures et ma table du midi était libre. Je fus surpris de découvrir ce côté voyeur en moi mais je me laissai guider par une petite voix dans ma tête. Avec les premières sorties des bureaux avoisinants, le défilé reprit et c’est là que l’histoire se corsa.

Une femme que j’avais vaguement repérée à une autre table se leva. Elle passa à proximité de ma table en me fixant dans les yeux et me sourit. Je lui rendis son sourire et la regardai passer. Elle devait avoir environ 35 ans, brune, cheveux courts, yeux noirs et elle était habillée avec une jupe portefeuille et une veste assortie gris clair sur un pull mauve. Très chic, pensai-je à ce moment là. Mon cœur se mit à battre plus fort quand je vis qu’elle commençait à monter l’escalier. Elle me fixa toujours dans les yeux mais ne souriait plus.

Elle avait un regard beaucoup plus félin. Je ne tardai pas à quitter ses yeux pour regarder ses jambes qui se dévoilèrent au fur et à mesure qu’elle montait. Je découvris qu’elle portait des bas couleur chair. Elle était à 1.5 mètre au dessus de moi quand elle s’arrêta et qu’elle chercha quelque chose dans le fond de son sac. De ma position, je vis ses jambes entières, ses bas et une partie de ses fesses. Je ne pus distinguer si elle portait un string ou rien du tout. À cette pensée, mon sexe qui bandait déjà depuis un moment, me fit mal tellement il était serré dans mon pantalon.

La femme ne bougea pas et cet instant me sembla durer des heures. Je n’en revenais pas, elle savait forcément que je la matais. Soudain, elle s’accroupit pour poser son sac sur la marche et m’offrit ce que je n’aurais pas imaginé. J’avais son sexe lisse à 1.5 mètre des yeux. Elle n’avait pas de culotte ! Mon sexe faillit exploser tout comme ma tête. Elle semblait se moquer que son petit manège fut visible dans toute la galerie commerciale. J’étais le seul à avoir cette vue de sa chatte.

Elle se releva avec une cigarette, l’alluma de son briquet et me fit un clin d’œil coquin en reprenant sa montée. Je restai abasourdi. L’idée de la suivre et de l’accoster me traversa l’esprit quand je vis qu’un homme l’attendait en haut des marches. Il l’embrassa fougueusement et me regarda avec un air content de lui. Elle se retourna et me fit un signe de la main pour me dire au revoir. Tandis qu’ils s’éloignaient, je me rendis compte que j’avais éjaculé dans mon caleçon sans même me toucher. Je me dis que ce couple mais surtout cette femme exhibitionniste, m’avait fait un cadeau que je n’étais pas prêt d’oublier. Depuis, je renouvelle fréquemment mes visites dans ce centre, sans résultats aussi mémorables.

Histoire de manunath06

Une réflexion sur « Au centre commercial »

  1. Bonjour,
    Et oui, nous sommes nombreuses à aimer nous exhiber dans des lieux publiques. Certaines sont plus hardies que d’autres et vont plus loin que la simple exhibition.
    C’est une des façons dont, mon mari et moi, nous servons parfois pour « jouer » avec des inconnus ou pour faire des connaissances.

Laisser un commentaire