Les chemins de Caprice : Anniversaire arrosé et assez chaud 2

Résumé : La suite d’un hébergement salvateur, qui ravira les sens de notre jeune héroïne, toujours avide de nouvelles sensations et venant en aide à un charmant homosexuel.

J’étais coincée. C’était excitant, mais également très déroutant, car je connaissais à peine ces personnes, qui d’emblée, me proposaient une partie à trois. Je n’eus pas le loisir de trop réfléchir. Agrippant le drap, elle me tira vers elle et tendrement, déposa un baiser sur mes lèvres. Le cerveau embué par l’alcool, je me laissais embrasser. J’appréciais sa douceur. Sa langue toucha la mienne et elle se plaqua contre moi, sans aucune brutalité. Finalement, confiante, je décidais d’entrer dans le jeu. J’avais soudainement très chaud, si bien que je lâchais le drap, dévoilant ma nudité. Pour bien me voir, Valérie s’écarta.
– Que tu es belle ! Une vraie poupée ! Tu aimes les femmes ?
– Je ne suis pas lesbienne… Mais j’ai déjà connu des filles…
– Moi non plus. J’aime les hommes, mais aussi les belles filles…
– Et Sacha ?
– Il est gay ! Pourtant, il aime les filles. Leurs mains et parfois, pardon… Leurs culs.

Tout en m’embrassant, elle explora chaque parcelle de mon corps, alternant caresses, pincements et griffures. J’étais excitée, mais pas en grande forme et je ne voulais pas paraitre idiote, devant une femme aussi expérimentée. Une de ses mains se posa entre mes cuisses et frôla l’entrée de mon sexe. Elle s’aperçut qu’elle était humide. Avec dextérité, elle écarta mes lèvres verticales pour y faire pénétrer un doigt, puis deux. Je ne pus retenir un gémissement, lorsqu’elle commença un doux et lent va-et-vient. Je mis mes bras dans mon dos, en signe de soumission, la laissant me fouiller mon vagin et m’embrasser les seins. Elle découvrit mon clitoris et là, je me mis à ronronner.
– Tu aimes te faire caresser… C’est bon, hein ? Laisse-moi te donner du plaisir…

Elle m’entraina vers le lit. Sacha, le pénis en érection, se poussa. A peine allongée, Valérie enfouit son visage entre mes cuisses grandes ouvertes. Sa bouche, telle une ventouse, épousa ma fente mouillée et elle y introduisit toute sa langue, explorant ma caverne, sans oublier de sucer et d’aspirer mon petit bouton. Vorace, elle glissa ses mains sous mes fesses, pour encore mieux me dévorer. J’étais aux anges. Assis en tailleur sur le lit, Sacha se masturbait en nous regardant. Je connus un premier orgasme, qui raidit tout mon corps, puis de suite un second. Je vis que les lèvres de Valérie, lorsqu’elle releva la tête, étaient badigeonnées par mes sécrétions vaginales et que son sexe était luisant. Ses yeux se posèrent sur Sacha et sa verge dressée.
– Le pauvre… Nous devons l’aider Caprice…

Le contraste entre la peau noire de Valérie et celle, blanche et complètement imberbe de Sacha, m’excitait et je voulus participer au jeu. Tandis que la grande black astiquait son long et fin pénis, je léchais ses testicules, les prenant même en bouche. Sous nos caresses, le jeune gay gémissait, retenant son éjaculation. Au bout de quelques minutes, elle me demanda de lui offrir mes fesses. J’étais réticente, mais également tentée, ne l’ayant jamais fait. Valérie me rassura sur cette pratique, nullement dangereuse pour moi, Sacha étant un homo expert en sodomie. J’acceptais, sans enthousiasme et morte de trouille. Valérie écarta mes globes de chair et guida le pénis bandé, couvert d’un préservatif lubrifié,dans mon petit trou. Il y entra sans soucis et je n’eus pas mal, bien au contraire. La verge, une fois emprisonnée dans ma grotte, Sacha se mit à bouger violemment, les mains accrochées à mes hanches, encouragé par Valérie qui lui doigtait l’anus. S’étant retenu trop longtemps, il jouit rapidement, poussant un long râle de satisfaction.
– Merci Caprice… Ton cul me fait le même effet que celui d’un mec, comme celui de Valérie.

Ces dernières paroles nous firent rires. Je promis à mes hôtes de les revoir. Surtout Valérie. C’est Sacha, qui me raccompagna chez-moi, bien sagement. Pour moi, c’était une expérience de plus et pas désagréable du tout. Je finissais mon anniversaire de belle manière.

FIN

Proposée par Delagrangedelest

Laisser un commentaire